Triathlon de Deauville 2014 – Bilan

Le week-end dernier avait lieu la troisième édition du Triathlon International de Deauville, qui réunissait 2600 triathlètes sur différents formats. Aligné sur le courte distance (1.5/40/10), voici mon compte-rendu!

//Préparation

Quasiment pas de préparation pour ce triathlon. Situé un peu moins d’un mois après mon objectif de la saison (Aix), j’avais décidé il y a quelques mois de le faire pour la beauté du parcours sur un format accessible, histoire de ne pas trop avoir besoin de faire une préparation spécifique. Mon beau-frère m’avait également parlé de la qualité de l’épreuve et le fait d’avoir un membre de la famille de ma femme habitant là-bas m’ont fait sauter le pas. Dans les faits, une fois passé mon objectif de la saison, j’ai pris une semaine de récup’ totale et je me suis quelques peu démotivé (je fonctionne beaucoup avec des objectifs définis à l’avance). Je n’ai quasiment rien fait en vélo pendant ce mois de transition, par contre j’ai maintenu un niveau de natation correct et quelques séances d’EF en course à pied. Côté personnel je n’ai pas non plus été épargné, avec la perte d’un être très cher, ce qui fait immédiatement passer les loisirs comme le triathlon au second plan. Je me suis donc rendu à Deauville sans pression, mais avec l’objectif de donner tout de même mon maximum et de profiter du cadre qu’offre le pays d’Auge.

Le jour J, c’est 850 triathlètes qui prennent le départ du courte distance. Le ciel est couvert et la mer agitée, avec un courant qui impose à l’organisation de changer le sens de la natation.

//Natation

On arrive en avance, l’organisation est au top, je croise JP avec qui je discute un peu, puis je vais nager pour éviter de tétaniser au départ. L’eau doit être à 17/18°, ça passe niquel mais la mer commence à se lever alors qu’elle était quasi plate le samedi. Dans le sas je donne mon alliance à ma femme histoire de ne pas la perdre en nat (avec le froid les doigts mincissent je trouve :lol:) et j’embrasse mes kids. Je suis dans la première partie du sas de 850 pimpins et je croise Jean-Eudes qui me donne sa stratégie: sprinter à droite et avoiner ensuite pour être tranquille. Mon beau frère lui est aux avant postes, il est en mode guérilla prêt à en découdre avec les ours de la première ligne. Le speaker qui nous dit de laisser les triathlètes confirmés devant et que les débutants aillent derrière car ça va être une vraie boucherie (d’ailleurs énorme ce speaker :mrgreen: ). Ça démarre, donc là toutes les types devant sprintent comme des morts de faim, j’arrive dans les vagues et je constate que la mer est en mode costaud et que la première bouée est bien loin.. pour info j’ai 2100m à ma Garmin pour les 1500m de l’épreuve… j’ai pas fait le tracé optimal à cause du courant mais bon. Donc c’est la guerre tout le monde sprinte façon débarquement 6 juin 1944, y a des types qui paniquent face à l’ampleur du départ et des vagues, d’autres qui brassent direct, j’essaie de crawler mais punaise y a trop de boulets de partout, c’est plus eux qui me freinent que la mer au final  😆 . Je zigzague comme je peux et je rejoins la première bouée, puis je pose ma nat jusqu’à la deuxième bouée. Là on doit revenir vers la plage sauf qu’il y a un courant monstre et au final je me fait déporter comme une pipe, mais je rejoins la plage en 19′ minutes  🙄 . Un bon gros temps minable car je vaux 27′ en piscine sur les 1.5km. Bref je me dis que c’est à cause de la mer et des conditions car j’ai les bras qui chauffent et je dois m’employer pour arriver à ce temps mediocre. Sortie à l’australienne, impossible de courir dans un premier temps car je suis trop essoufflé (natation avec sortie à l’australienne: on fait la première boucle, puis on sort sur la plage quelques mètres puis on repart pour la deuxième boucle; principe sympa pour le public, mais je trouve que ça détruit complètement le rythme de la nage.. bon là façon vu les conditions y avait pas de rythme 😆 ). J’arrive à nouveau à trottiner et c’est parti pour la deuxième boucle. La mer est encore pire qu’avant et je dois carrément plonger sous les vagues au début (conseil: bien mettre ses lunettes SOUS le bonnet lors d’une compet, ça empeche de les perdre quand on se prend un kick ou une patate et elles partent pas quand on plonge sous les vagues). Donc là c’est carrément épique, t’as un type qui gueule « ALLEZ LES GARS ON VA Y ARRIVER GOGOGO » et une personne de l’orga qui passe en jet à balle à 3m de nous (o_O) pour checker que tout est ok. Les bénévoles en kayak galèrent à rester en place avec la mer démontée et je nage comme je peux dans les creux  😆 . Bref je passe la première bouée puis je déroule jusqu’à la seconde et là je me mets bien à gauche pour pas me faire déporter et je finis la nat en 40’50, complètement rincé par cette mer et ce courant en furie  😆 . Au final quand je regarde les résultats, ce n’est pas un temps si mauvais, il me positionne dans les 150 premiers. Si je refais un triathlon en mer, j’irai m’entraîner… en mer, car nager contre le courant avec une forte houle, ça se prépare.

//T1 Je passe 5’40 en T1, à bien sécher et enlever le sable des pieds, puis je grimpe sur le vélo.

//Vélo

deauville_velo_m

J’ai repéré la veille la fameuse côte de Saint Laurent, qui affiche un pourcentage moyen de 15% sur 300m. Elle fait mal, surtout qu’elle arrive 1km après le départ du vélo. Un type pète sa chaîne direct en bas de la côte, c’est terminé pour lui. Moi je mouline puis je me mets en danseuse et j’arrive en haut à genre 183bpm dans le rouge TOTAL.. je zigzague comme une merde en haut en essayant de boire à ma gourde et de me souvenir de mon prénom, puis je passe la deuxième pour enquiller le reste du parcours. Le combo mer démontée et cote à 15% le tout sur un format M où il y a pas mal de débutants a du électrocuter plus d’un pimpin vu qu’on est 660 a avoir fini sur les 850 au départ 😈 .

Le parcours est ultra beau mais super vallonné. Du fait de ma non prépa et de mon faible niveau en cyclisme, je GALERE tout le long: zéro punch sur le plat, moulinage/mode survie dans les côtes et peur bleue dans les descentes, je fais un vélo minable et finis en 1H27. Y a des jours où je suis grave en cannes, là pas de pot, j’étais scotché au bitume.

//T2

Rien à signaler sur T2, il fait beau et chaud et j’embraye sur la course à pied après 3’32 en aire de transition.

//Course à pied

deauville_cap_m

Sur la cap, le parcours est plutôt sympa avec deux boucles en front de mer et je croise mon beau frère qui est dans son deuxième tour (il finira 83eme en 2H47), puis Jean-Eudes (il finira en 2H42) qui me reprend vers la fin de mon premier tour. Bon il fait chaud, je cours de mon mieux mais je ne me mets pas non plus à bloc car j’ai pas de jus, ni de prépa, ni une énorme motivation aujourd’hui. Y a du monde tout le long qui nous encourage et je finis mes 10km en 56’43 avec une grosse pensée pour ma grand mère.

//Debriefing

Au final, je termine ce triathlon en 3H14, 379ème sur 660 avec apparemment 190 personnes qui n’ont pas terminé. Satisfait car conditions assez dures en nat et parcours pas vraiment à mon avantage en vélo, mais magnifique tri. J’essaierai de faire mieux l’an prochain car là j’ai payé mon manque d’entrainement et mon mode diesel pas du tout adapté au format M. Post arrivée je croise Pierric qui termine en 2H39 et JP qui finit lui en 3H05. Bravo à eux 🙂 .

  • Natation: 40:50
  • T1: 05:40
  • Vélo: 1:27:45
  • T2: 03:32
  • Course à pied: 56:43
  • Temps total: 3:14:26

//A travailler

  • Définir un objectif pour chaque épreuve, même facilement atteignable, afin de se préparer au mieux
  • Nager en mer si le tri est en mer, pour s’habituer à nager face aux vagues, contre le courant, etc.
  • Pédaler, encore et toujours
  • Des lacets automatiques ne feraient pas de mal non plus à T2 (5€)

Bonne récup’ à tous et merci d’avoir lu mon billet  😉 .

6 Comments Triathlon de Deauville 2014 – Bilan

  1. Jey

    Bonjour Arthur,

    Merci pour le récit de ton triathlon.

    Dans le récit du Triathlon de Deauville 2014 – Bilan, nous avons les données STRAVA pour la natation de l’Ironman 70.3 d’Aix.
    Même remarque pour la CAP et le vélo.
    S’agit-il d’une erreur ou d’un bug ?

    Sportivement,
    Jey

  2. Jey

    Depuis quelques jours, cela s’affiche correctement !

    Nb : Avant de poster mon précédent message, j’avais vidé les cookies… des navigateurs.

  3. laurie

    Salut!
    Je confirme la natation était terrible!! N’ayant pas de montre GPS, je suis contente de voir que tu as fait +600m, car avec cette houle et ce courant… Logique de faire grimper le chrono ++++
    La partie vélo croustillante avec cette superbe patate… Mais ce fut bref de mon cote : pneu arrière qui a éclaté en pleine descente… Bref abandon 🙁

    Ton plan pour le half est bien sympa!
    C’est vrai que ce n’est pas évident de trouver qqch, de coreler le tout avec les enfants, taff, vive cytadine…

    Bon tri!
    Laurie.

Laisser un commentaire